« Article précédent | Article suivant»

14.03.13

Traité de l'Élysée? Pas pour nous!

Posté dans Ecrivains en herbe | 23:37


Journal de Gibus, 15 ans, collège de Longeverne

Samedi

 



 

On était planqués dans l’arbre, moi et mon frère Claude. J’attendais avec impatience l’ennemi allant à l’école. Il était déjà sept heures et demie mais il n’y avait personne, fallait bientôt aller à l’école!

Claude m'a demandé pourquoi c'était Franz, le chef des Augengeus, je lui ai répondu que c'était forcément lui puisqu'il pouvait pisser le plus loin! Puis,il m'a demandé pourquoi François était le capitaine de notre groupe et pourquoi pas moi et il a ajouté qu'il demandait ça parce que il n'aimait pas trop François et là je lui ai répondu:

<<Ne dis pas de mal de François, il travaille jour et nuit depuis que son père est mort!>> et il s'est tu, je l'avais encore jamais vu si silencieux!

D’un coup je n'ai plus rien vu,c'était tout noir. J’ai appelé mon frère, pas de réponse. Je sentais un sac sur ma tête, j’entendais parler au dehors, J’en étais sur, c’étaient les Augengeus. Puis j’ai entendu mon frère crier !

Franz, le chef des Augengeus, m’a enlevé le sac de blé qu’il m'avait mis sur la tête et m'a dit:

<<Et alors, on espionne comme ça !>>Je n’ai même pas eu le temps de répondre que Claude a dit une connerie << Toi, t'es un gros cul !>>

Alors là, Franz s'est retourné et a rétorqué:

<<T’as dit quoi là ? Répète si t'es un homme!>>

Il s’apprêtait à prendre de l’air quand Franz a reçu une prune pourrie sur la figure ! Je me suis retourné et j'ai vu un garçon que je ne connaissais pas avec une superbe arbalète fabriquée tout seul, cela se voyait un peu. À côté du garçon, un énorme panier plein de prunes pourries !

Franz ne nous regardait plus alors on a aidé l’inconnu à jeter des prunes pourries. Puis Franz et son équipe de peigne-culs se sont jetés sur nous.Alors on est partis en courant à l’école. On a eu chaud !

 

                            Journal de Claude,12 ans, collège de Longeverne


Quand on est arrivés à l’école j’ai vu l’inconnu enlever son béret, il avait de longs cheveux et il est allé dans l’école des filles ! J’ai raconté cela à mon frère mais il ne m’a pas cru, même pas écouté!

Bref, en s'en fout! Je suis allé dans ma classe et le maître écrivait comme chaque jour cette date à la con <<Mardi 21 janvier 1963>>...

Dans la cour, je suis devenu l'un d'eux, un de l'équipe où mon frère était, l'équipe dont Fançois était le capitaine, l'équipe des Longevernois! J'étais tellement content, j'étais joyeux, même encore plus, j'ai oublié le mot. Ah oui! J'étais dans un état jubilatoire, même si j'étais le minus...

 

Journal de François, 15 ans, capitaine de l'équipe de Longeverne

 

J'ai vu comment Gibus, son frère et quelqu'un que je ne connaissais ont poursuivi les Augengeus, je les ai vus quand j'étais dans le camion de celui à qui je livrais des carottes chaque jour et qui m'emmenait souvent. Alors quand les Augengeus sont passés j'ai jeté du sable, qu'il y avait dans le camion, par terre, pour que ils tombent!

À l'école, M.Lepetit a crié sur tout le monde, mais bon à la fin on s'y habitue!

 

Journal de M.Lepetit,45 ans, maître d'école des Longevernois

 

Je suis rentré dans la classe, il y avait du bruit. Tom lançait des avions de papier, Guillaume crachait de petites boulettes de carton avec une paille. D'un coup Lebraq m’a aperçu, alors tout le monde s'est assis et dans toutes les figures les yeux brillaient, ils faisaient les anges. C'est comme un signal, je peux alors commençer ma leçonJe pose une  question à François, mais, il était retourné et en train de parler... 

 

Journal de Lebraq,14 ans, dans l'équipe des Longevernois

 

Je vous jure que je haie ce mec, le maître, il y a un truc bizarre chez lui, c'est que il s'appelle M. Lepetit mais pourtant il n'est pas du tout petit !!! Mais bon, c'est pas mieux chez les barbares d'à côté car là-bas c'est carrément le contraire, le maître il s'appelle M. Legrand et c'est un minus !  

A la récré, François a présenté un petit discours, il a dit que l'on allait, pendant la nuit, faire une grande farce aux Augengeus...

 Petit Gibus était inquiet, ça se voyait.

 

                  Journal de Gibus, 15 ans, collège de Longeverne

 

Quand on est entré dans ce village de barbares, j'avais peur, très peur! François faisait des gestes de malade, on aurait dit un handicapé. Tout le monde se demandait: <<  Il devrait habiter dans une maison psychiatrique>>. À la fin, Lebraq lui a demandé s'il était con; on se le demandait vraiment!Puis François nous a expliqué qu'on allait se partager le boulot; moi et Claude irions espionner Franz et les autres iraient sécuriser François pendant qu'il écrirait, avec  une craie, sur la porte de l'école << Les Augengeus sont des peigne-culs! >>.

Moi et mon frère sommes allés à la fenêtre de Franz.

 

Journal de Claude, 12 ans, collège de Longeverne

 

Gibus m'a porté pour que je voie quelque chose, et vous savez ce que j'ai vu? Franz, mais déshabillé!!! Alors j'ai commencé à rigoler et mon frère m'a demandé alors << Pourquoi tu rigoles? >> J’allais lui répondre mais d'un coup il m'a lâché, il en pouvait plus.

 

Journal de Mme Albront, 43 ans, mère de Franz

 

Dehors j’entendis un grand patapouf; je crus que c'était un chat tombé du toit. Je regardai quand même pour m'en assurer. Mais il n'y avait rien même pas de chat en vue. Alors je fis comme si je n'avais rien entendu et je rentrai.


Journal de Guillaume, 15 ans, collège de Longeverne

 

ENFIN DIMANCHE!!!!!!

Je descendis en courant, pour avoir encore un bout du petit-déjeuner, et je m'assis à côté de mon père, il était en train de lire le journal. Sur la une du quotidien, il y avait écrit en gros titre: << TRAITÉ DE L'ÉLYSÉE SIGNÉ!! >>...

 

 Journal de François, 15 ans, collège de Longeverne

 

Ce matin, moi et tout le monde allions attaquer les Barbares, et on aurait pu dire qu'ils avaient eu la même idée. Parce que quand on est allé les attaquer, ils nous couraient dessus en criant, comme un troupeau enragé. Alors tout le monde a commencé à se massacrer.

Puis, d'un coup un mec a crié en sortant sa tête d'une sorte de mêlée:

<<Mais aujourd'hui, c'est le traité de l'Élysée, il faut plus que les Allemands et les Français se battent!!>> C'était Claude! Quelle honte je vous dis, quelle honte! Alors Franz lui a répondu:

<< Mais nous, on s'en fout!>> Et puis tout le monde a continué à se chamailler, à s'insulter et à saigner.

Alors j'ai pris un bâton et moi aussi j'ai continué. J'ai tapé Franz sur sa sale gueule et il est parti en courant en se tenant le nez pour que le sang ne coule pas par terre. Puis tout le monde l'a suivi.

On avait gagné!!!

Fin

Gabriel

0 Commentaires | "Traité de l'Élysée? Pas pour nous!" »

Ajouter un Commentaire

Ajouter un Commentaire