12.03.13

cosmos police!

Posté dans Ecrivains en herbe | 15:09

Cosmos police !

 

 

Un jour Dada et Mafu se promenaient. Ils marchaient depuis des heures et des heures quand tout à coup les deux amis entendirent un grand cri venant de la maison du médecin. Alors ils partirent en courant vers la maison d'où venait le cri. La femme du médecin cria:

-Au voleur! Au voleur! On m'a volé mes bijoux!

La femme était contrariée, triste, désespérée même.

Alors Mafu appella Tony, le psychologue. Quelques minutes plus tard, il arriva et demanda :

-Que se passe-t-il ?

-Cette femme a été victime d'un cambriolage ! répondit Dada

Alors Tony chercha... D'un coup il s'exclama :

-Regarde lá, un papier !

Sur le papier était écrit:

Sie vou woulé avoar vo

bigou payer 500 crochet (déposé lé deven leu bouché, pa qestoin de regardé)

Niark! Niark! Niark!

-C'est de nouveau cette espèce de Malafu, le pire ganster au monde, celui qui est nul en orthographe! s'écria Dada.

Alors quelques minutes plus tard la police arriva avec un Uwala (une race de chien) qui renifla et trouva rapidement quelques indices qui les emmenèrent sur une comète entre Jupiter et Uranus. Làs-bas, ils trouvèrent une grotte... Dada resta prudent. D'un coup, Mafu s'écria:

- Regardez, une caméra!

Soudain, plus de mille terroristes apparurent avec chacun une mitraillette à la main. Alors les policiers terrorisés par l'armée de Malafu vidèrent leurs munitions. Puis le général de la police appela de l'aide.

Alors une mer de vaisseaux arriva après quelques secondes seulement, bonbardant les terroristes.

Les criminels se comportèrent comme des macaques effrayés par le feu. Quand ils virent un vaisseau comportant trois bombes atomiques, ils furent terrorisés. Cependant les policiers cherchèrent où Malafu aurait pu cacher le collier. Ils cherchèrent et cherchèrent... Quand soudain une balle deviée par un policier frola un rocher et d'un coup une trappe s'ouvrit à quelques centimètres de Dada. Ils y pénétrèrent et tout au fond un coffre plein d'or et de bijoux scintillait de mille feux. Ils le prirent, attrapèrent Malafu et retournèrent sur leur planète. Là-bas Malafu fut emprisonné et jugé, et Dada et Mafu sont maintenant reconnus par l'univers comme détectives du siècle!

Enfin bref, tout s'était bien passé.

Fin!

 

Victor & Ahmet

 

 

 

11.03.13

L'île de TUKAROUKA

Posté dans Ecrivains en herbe | 22:04

Tom, Lisa et leur chien Tiburce jouent dans le jardin derrière la maison. Leur mère les appelle pour diner <<À TABLE !>>.Ils doivent se lever tôt le lendemain. Ils vont rendre visite à leur Grand-Père à la campagne. Tom et Lisa aiment bien aller chez leur Grand-Père. Il leur raconte toujours des histoires que lui-même a vécues dans sa jeunesse.

La maison du Grand-Père se trouve à l'extérieur du village. C'est une maison moyenne,elle ressemble à beaucoup d'autres,mais lorsque l'on ouvre la porte,on sait qu'elle est différente.On dirait un musée extraordinaire.Il y a au moins mille souvenirs,des choses incroyables. Grand-Père était un grand voyageur. Il a toujours ramené un souvenir. Les enfants courent vers la maison du Grand-Père.Ils l'appellent et le Grand-Père les entend au loin.Tout le monde est content de se revoir.

-"Ca fait plaisir de vous revoir, les enfants!

-Nous aussi !" disent les petits.

Comme d´habitude, Tom et Lisa aiment explorer la maison.

Sur la petite table à côté du fauteuil près de la fenêtre se trouve un livre.Tom est  curieux et demande à son Grand-Père:

- "Qu'est ce que tu lis, Papy? Est ce que c'est une histoire intéressante?

-Ah!C'est le traité de l'Elysée.

-Quoi?Le traité de qui? demande Lisa.

-Prenons place les enfants, je vais vous expliquer.

Les deux chefs français et allemand ont décidé que leurs  pays ne devaient plus se faire la guerre.Il était plus simple de se soutenir et de travailler ensemble pour être plus forts.C'est le début de l'Europe.

On l'appelle le traité de l'Elysée parce qu'il a été signé au Palais de l'Elysée à Paris en 1963.

-Dis, Papy, est-ce-qu'il y a des princesses dans ce palais?

-Mais non,nouille!répond Tom.Le Palais de l'Elysée est la résidence du Président de la République française.

-Eh,je ne suis pas une nouille!

-Arrêtez de vous chamailler,les enfants.Je vais vous raconter une histoire que j'ai vécue avec mon copain Hans."

 

 

 Hans et moi,nous étions à la bibliothèque de la ville.Nous voulions partir tous les deux à l´aventure sur une île dans les mers du sud.En feuilletant différents livres sur les îles de rêves,nous avons découvert un grand livre,placé tout en haut sur une étagère au fond de la salle.Et devinez ce qu´il y avait dedans?

-...des autocollants? demande Lisa.

-Mais arrête de dire des bêtises! Laisse parler Papy! dit Tom énervé.

-Chut, les enfants. On continue l'histoire?

-Oh oui, Papy! disent les enfants ensemble.

En feuilletant ce vieux livre,nous avons découvert un vieux papier plié en quatre. Nous avons pensé que c´était une notice oubliée par un lecteur. Evidemment, nous avons été curieux.En dépliant doucement le papier pour ne pas le déchirer, nous avons découvert une carte d´une île.Cette île s'appelle TUKAROUKA. Nous voulions en savoir plus. Cette carte  nous semblait être une carte au trésor.

-WOW!Une île avec des pirates? s´écrie Tom.

-Mais non!C´est celle de Peter Pan et de Clochette!dit Lisa.

Hans et moi voulions savoir si cette île existait vraiment.Nous avons décidé que nous partirions à l'aventure vers cette île.Le voyage a été long.Nous avons pris un petit avion.Au dessus de l'île,le pilote nous a prévenus que nous pouvions maintenant sauter en parachute.Nous avons vu par le hublot l'île TUKAROUKA.

 

C'était une petite île avec au centre un immense volcan.Nous étions contents d'avoir enfin trouvé l'île et étonnés par sa belle végétation.Nous avons atterri à différents endroits; Hans a posé ses pieds sur la plage et moi,les fesses sur une branche d'arbre qui a fini par craquer. Heureusement que l'île n'était pas grande et que nous nous sommes retrouvés rapidement.

Après avoir rangé nos parachutes dans les sacs à dos, nous avons mangé notre pique-nique au le bord de l´eau. Ensuite nous avons fait le tour de l´île pour mieux la connaître.

Il y avait beaucoup de végétation,différents arbres.Hans était déçu,il n´y avait que des cocotiers, qu´il n´aimait pas trop,et pas de bananiers,qu´il adorait! Nous avons cherché un endroit où nous pourrions installer notre campement.Avec ce que l'on trouvait dans la nature et un peu d'imagination, nous avons pu nous construire une cabane et un peu de mobilier. Hans est  allé chercher du bois pour le feu et moi,je suis parti à la recherche de quelques fruits.Lorsque je suis revenu de mes petites courses, Hans avait ramené tellement de bois qu´il a eu l´idée de construire un radeau de fortune.Peut-être voulait- il aller à la pêche?

Après une bonne nuit,un petit-déjeuner rapide, nous avons étudié cette fameuse carte de plus près.Un chemin était tracé sur la feuille,partant de la plage à travers la forêt en direction du volcan. Un chemin était aussi dessiné sur le volcan et au milieu,il y avait une croix.Hans et moi avons donc pensé à un trésor.

-Et alors?demande Tom.

Et alors?Nous avons suivi le plan.Nous avons traversé la forêt,escaladé le volcan.Nous avons ensuite eu un peu peur de descendre dans le  cratère.Heureusement Hans avait des cordes dans son sac.Moi, juste du courage!Il a bien attaché les cordes où il pouvait descendre. Après une grande aspiration,nous sommes descendus dans le cratère.À mi-chemin,nous avons entendu un bruit infernal et puis tout a tremblé.Nous avons vite compris qu´il fallait remonter et quitter le cratère. Avec le tremblement,la corde de Hans s´était coupée.Heureusement ,nous n´étions pas trop loin l´un de l´autre,nous avons pu nous rattraper.Avec peine, nous avons pu remonter.Nous avons eu très peur que la deuxième corde ne céde aussi.

-Oh, Papy,mais c´est horrible!s´écrie Lisa.

-Ah les filles!Toujours pareil!dit Tom.

Je crois que nous n´avons jamais eu aussi peur de notre vie.

Après, tout est allé très vite. Le volcan a retremblé et la fumée est sortie du cratère. Puis d´un seul coup, une gigantesque fontaine de lave rouge est montée vers le ciel pour redescendre le long du volcan.Nous étions par miracle accrochés à un rocher,il a été emporté par la lave, avec nous assis dessus... Nous espérions descendre, sains et saufs de notre luge, assez près de la plage pour nous lancer sur notre radeau au large de la mer.Nous étions effrayés et soulagés à la fois de quitter cet endroit devenu trop chaud .

Nous avons navigué deux jours et deux nuits sans connaître notre destination.Nous étions fatigués. Nous avions quelques provisions dans nos sacs.Et puis tout à coup,comme par miracle,j´ai aperçu au large un bateau.Nous avons fait le nécessaire pour nous faire remarquer: crié,agité notre voile comme un drapeau.Nous avons tout essayé.Heureusement,on nous avait repérés. Le bateau navigait vers nous.Hans et moi étions sauvés.

 

 

-Papy ,c´était vraiment une histoire d´aventure!

Ce n´est pas tout, mes petits.Devinez qui étaient nos sauveurs? Lorsque nous sommes montés sur le bateau,nous avons remercié nos sauveurs et fait plus ample connaissance.

Quelques jours avant avait été signé le traité de l´Élysée.Quelques jours après navigaient deux messieurs:Les deux chefs d´état qui avaient signé ce traité: Monsieur Charles de Gaulle et Herrr Konrad Adenauer! Ils étaient heureux de voir appliquer le Traité de cette façon.Un Francais et un Allemand partant ensemble à l'aventure,rencontrent des obstacles et des dangers,se soutiennent,combattent ensemble pour réussir à s'en sortir.

Notre aventure fut un exemple,la France et l´Allemagne peuvent à présent se soutenir,s´aider pour être plus fortes.

Les enfants sont soulagés que leur grand père ne soit pas mort!

Tom et Lisa sont heureux d'avoir écouté cette belle histoire .

Fin!

Ellen

11.03.13

Le trou de la mort

Posté dans Ecrivains en herbe | 19:03

1. L’invitation des copines

Kayleigh, une fille qui a des cheveux blonds avec des yeux bleus, est très gentille mais n’est  pas très bonne en classe. Elle a 15 ans. Elle est la meilleure copine d’Eve et d'Amélie. Eve a des cheveux courts, blonds et a les yeux marron. Elle est très gentille et elle a aussi 15 ans. Eve est la sœur de Amélie. Amélie a des cheveux bruns et a des yeux marron. Elle est  sympathique. Elle a 14 ans. Eve et Amélie vont avec Kayleigh  pour dormir chez elle. Eve demande:

-On joue à loup bougie?

- Oui, pourquoi pas ? répond Kayleigh.

- Non, je ne connais pas ce jeu! dit Amélie.

- Bah, si on te touche, tu ne peux pas bouger et tu descends, et quand tu touches le sol, c’est toi le loup!

- Alors oui, je veux jouer !!

Alors les filles jouent à loup bougie.

- Vous souvenez-vous comment nous nous sommes rencontrées? On était à l’école et vous ne saviez pas vraiment parler français. Alors la maîtresse vous avait amenées vers moi et je vous avais aidées."

Elles font leurs devoirs en s’entraidant. Kayleigh lit le journal et dit :

-Il y a le Traité de l’Élysée !

-C'est quoi, le Traité de l’Élysée ?

- C'est quand l'Allemagne et la France ont signé le contrat  pour ne plus se battre.

- Mais non! C'est l'armistice dont tu parles! Ce traité a d'ailleurs été signé bien plus tard, presque vingt ans après!

Les filles choisissent d'aller dans les bois pour s’amuser. Dans la forêt il y a un petit fleuve et Kayleigh fait tomber un arbre pour qu’elles aillent de l’autre côté, où il y a plein de branches et d'arbres. Il faut grimper sur les branches pour arriver  sur l’autre rive.

Tout à coup, Kayleigh tombe dans un trou et Eve essaie de prendre sa main et Amélie tient les pieds de Eve, mais Eve tombe dans le trou et entraine Amélie.

Ce n'est pas un trou normal, elles voient une sorte de tunnel. Elles commencent à marcher et derrière elles, le trou a disparu comme si on l'avait couvert de terre. Elles continuent de marcher.

 

2.Le trou

Il y a plusieurs murs qui s’ouvrent mais elles ne peuvent qu'en choisir un. Elles se parlent et Amélie dit de se séparer. Eve refuse, craignant de se perdre. Alors elles restent ensemble. Elles vont dans une pièce où il y a plein de serpents qui sont endormis . Il y en a trois qui se réveillent et courent après elles! Elles s'échappent pour ne pas mourir, courent  jusque de l’autre coté. Le mur se ferme derrière elles et elles continuent.

Il y a encore un mur qui s’ouvre et elles le traversent. Avant d’entrer dans la salle, Kayleigh est inquiète car elle sent de nouveau un danger. Elles entrent enfin dans une cave et Kayleigh a peur car elle est sûre d'une présence.

Soudain, elle commence à avoir froid et elle est terrifiée par un fantôme qui surgit devant elle ! Amélie voit des araignées, elle s’est  presque évanouie mais elles ne voient pas les fantômes. Quant à Eve, elle ne voit rien du tout car elle n'a peur de rien... Elles sortent par la porte, une fois sorties, elles ne voient plus les fantômes ni les araignées.

 Elles continuent de marcher et voient un nouveau mur qui se lève et s'y engagent. Il n'y a que des fleurs, elles les sentent. Soudain, elles sont attirées par des plantes et  Amélie dit que la plante peut cracher une fumée qui peut les endormir. Quoi?! disent Eve et Kayleigh. Et la plante crache la fumée, et elles fondent. Elles se réveillent dans des lits d'où elles sortent. Elles quittent la pièce pour en découvrir une autre ou il y a plein d’oiseaux. Quelques-uns piquent Eve, Amélie et Kayleigh, tandis que trois autres les protègent. Elles sortent et les oiseaux les suivent. Il y a un nouveau mur noirci qui se dresse, derrière lequel tout semble brûlé. Un dragon avec des dents immenses les attend mais n'attaque pas et les aide.

Après avoir de nouveau franchi un mur, elles rencontrent  trois chevaux avec de la nourriture et des rennes; elles mettent les rennes sur les chevaux et les prennent. Elles sortent et continuent à avancer. Eve voit une porte, prévient Kayleigh et Amélie et ensemble, elles vont de l'autre côté. Il y a plein de feux mais les oiseaux volent à travers eux et un chemin se forme.

Elles voient un des innombrables murs s’élever. Les amies le traversent. Il y a une sorte d’oiseau avec des pattes de dinosaure sur les ailes. L’oiseau attaque les filles. Elles sont presque mangées, mais il y a une lumière tellement forte qu’elles sont éblouies et l’oiseau n’est plus là. Elles ont hyper peur alors elles sortent en courant.

Elles continuent et après une nouvelle porte, elles  voient un gigantesque lion qui vole. Soudain le lion vole vers elles et essaie de les dévorer. Elles courent jusqu'à la porte mais celle-ci ne se lève pas. Plus le lion s’approche, plus elles ont peur. Enfin la porte se lève, elles tombent et la porte se referme, le lion s'écrase contre elle...

Elles vont plus loin. Soudain, il a des cailloux qui tombent et les filles ne peuvent plus continuer. Les chevaux et les oiseaux essaient de casser les cailloux. Elles sont très fatiguées et s’endorment. Le lendemain, les cailloux ne sont plus là. Les filles cherchent à savoir pourquoi mais elles n’arrivent pas à trouver. Alors, elles continuent et cette fois, derrière la porte qui se dresse, il n'y a rien. La porte se referme et de l’eau commence à rentrer, jusqu’en haut. Il y a un monstre comme un crocodile avec une paire  de pattes au lieu de deux et sa queue a une forme de triangle avec un pique. Elles nagent vers la porte et essaient de l'ouvrir. Le monstre essaie de les saisir mais n'y parvient pas. Enfin la porte s’ouvre.

Mais ne  elles sont plus dans le trou!

3. La sortie du trou

Plein de petites lumières viennent vers elles et tournent autour d'elles. Un peu de lumière s'approche d'elles et elles entendent une petite voix grinçante. La petite lumière se transforme en un être humain avec des ailes. Puis la fée dit: «Que faites-vous dans notre monde de fées? On ne peut pas passer à travers le trou du malheur!".

Alors, les enfants répondent: «Nous n'avions pas l'intention de venir dans votre monde, nous ne savions pas que cet endroit existait." Alors l'une des fées, nommée Stéphanie, dit: «Nous allons les présenter à la reine."

Les fées emmènent les enfants à leur reine. Celle-ci a tous les pouvoirs: celui de l'incendie, des quatre éléments, le feu, la terre, l'eau et l'air. Alors la reine dit: «Vous ne devriez pas avoir passé le trou du malheur... Approchez-vous que je vois si vous êtes dignes ou non d'être des fées."

La reine remarque alors que les filles ne sont pas ordinaires; elles sont en réalité ses propres filles. A moitié humaines et à moitié fées, la reine leur dit: «Vous n'êtes pas des filles ordinaires, vous êtes mes filles, dont une moitié est humaine et l'autre fée" et puis les filles s'étonnent: «Comment serions-nous à moitié humaines et à moitié fées?" La reine explique: "Votre père était humain, je suis fée, nous nous sommes mariés et vous êtes venues au monde. Donc, depuis que je suis la reine, je dois rester ici et votre père vous a voulues pour le monde des humains. Le père avait déjà trois enfants et il a dû donner Eve et Amélie à une autre famille » Alors la reine dit à Eva, Stéphanie et Diana de former les filles à être de véritables fées car elles sont déjà des princesses...

Peu à peu, les fées forment les filles qui gagnent leurs ailes. Elles obtiennent chacune quatre paires d'ailes car elles sont aussi princesses. Une aile pour chaque élément. Une fois qu'elles ont gagné leurs ailes, elles doivent apprendre à monter des animaux. Puis les filles apprennent à se contracter afin qu'elles puissent rester cachées. Ensuite, elles doivent apprendre à utiliser leurs pouvoirs sur les quatre éléments. Une fois leur formation achevée, elles écoutent les propos sur la sorcière maléfique Strina qui a terrorisé le monde féérique durant des siècles.

Enfin, on leur dit la prophétie suivante: que trois princesses sœurs sauveraient le monde de la sorcière.

Alors qu'elles se préparent à vaincre la sorcière, elles vont à son château et lui ordonnent de livrer bataille. Celle-ci sort et décoche une boule de feu en direction des filles; Eve fait un bouclier d'eau. Puis Kayleigh fait prendre les armes. Amélie jette une boule de feu à Strina qui l'évite. Alors les filles combinent chaque puissance et leur souffle aux quatre éléments et la sorcière si redoutée meurt.

Ainsi retournent-elles au village pour annoncer au monde de fées la mort de Strina.

Tous célèbrent la nouvelle et les filles reçoivent les couronnes royales _comme de vraies princesses fées.

 

Kayleigh 

11.03.13

SSP à l'Elysée

Posté dans Ecrivains en herbe | 16:24


INTRODUCTION

Je m’appelle François Préhaut. J’ai un petit frère, nommé Benoit, qui a 5 ans. J’ai 11 ans et demi comme mon meilleur ami Louis.Nous sommes des détectives, nous aidons les policiers. Moi, je suis roux, j’ai des yeux verts et des taches de rousseur. Louis, par contre est brun et a les yeux marrons. Nous ne nous ressemblons pas, mais on est de très bons amis. Louis a un drôle de nom : Quatmet.

                                                      EXCITATION

On est à Paris, le lundi 21 janvier en 1963.

Comme vous le savez, demain le président de l’Allemagne et de France signent un contrat : le traité de l’Élysée ! Mon père travaille à la sécurité, donc j’ai le droit d’être là quand les présidents signent. J’ai supplié mon père de laisser rentrer Louis, mais il a juste dit : « Non ! ». Mince alors ! Croyez-vous que cela présage une nouvelle enquête?

Le soir, je suis un peu excité donc j’ai mal au ventre et ne peux pas dormir.

Bon, je m'endors à vingt-trois heures trente. Mais ce n’est pas bien grave, car ce sont les vacances !

Ce matin, papa et moi nous sommes levés tôt, car il faut être dès 8h00 dans la salle de réception.

Il y a beaucoup de monde. C'est une grande excitation pour moi! Papa s’est placé à l’ouest de la salle et moi, je me suis assis au premier rang. Lorsque les présidents arrivent,mon père ne bouge plus d’un cil. Les présidents se serrent la main. Puis ils font tout un « bla bla » et signent.

Je remarque un ministre qui fait la tête. Je me dis qu’il y a quelque chose de bizarre qui tourne dans sa tête !!

Quand nous sortons, papa me félicite en disant : « Bravo,François, tu as été très sage ! ».

                                                              BIZARRE

Ce matin, je vais chercher le journal, quand je remarque deux ministres qui traversent la rue et vont vers la maison du président. L’un deux est celui que j’ai vu la veille et qui faisait la tête. Ils sonnent à la porte du palais et un garde leur ouvre et les fait entrer.

Je ne les suis pas plus loin car je dois rentrer et appeler mon ami Louis.

Lorsque j’appelle mon ami, sa mère décroche et dit : « Bonjour François ! Je suppose que tu voudrais parler à Louis !

-Oui, Madame La Belle !

-Tu dois être déçu, mais Louis a foot aujourd’hui !

-Merci, madame !

Puis je raccroche.

Savez-vous comment je pourrais oublier des choses comme ça ? Vous savez bien que Louis et moi, nous sommes les meilleurs amis et en plus nous nous connaissons depuis la maternelle ! Je sais très bien que Louis a foot le mardi ! Mais, je suis impatient de lui raconter tout ça!

J’attends jusqu’à midi et réessaie. Cette fois-ci je suis vraiment impatient!

Louis va au téléphone.

« Ah !Bonjour François ! Ma mère m’a dit que tu avais appelé ! Je suppose que tu as une nouvelle enquête pour nous ? »

Et voilà ! Maintenant vous savez pourquoi Louis est un bon détective. Il sait toujours le thème dont je vais parler quand je l’appelle (pourtant le thème c’est presque toujours une nouvelle enquête.)

Je répnds: "Oui, exact! Hier, lorsque j'étais dans la salle de réception j'ai remarqué un ministre qui faisait la tête!

-Tu avais un sentiment bizarre? demande Louis.

-Oui.

-Alors, demain à 14h00 dans notre cachette secrète.

-C'est compris! Alors, à demain Louis!"

                                             UNE NOUVELLE ENQUÊTE

Ce matin, je vais de nouveau chercher le journal. Cette fois-ci, je le lis tout de suite. Je vois un titre en italique et en gras, qui me saute aux yeux: Vol du traité de l’Élysée!

Je n'en crois pas mes yeux! Le traité de l’Élysée a été volé! Je manque de tomber dans les pommes ! J’appele Louis immédiatement après avoir trébuché dans la maison. Avant,Mais mon père intervenait.                                   

- Qu’est-ce qu’il t’arrive, François? Je lui tendis le journal du jour. 

Vol du traité de l’Élysée

Volé le mardi 22 janvier (hier) à 22h37. Le président de la France garde ce précieux contrat dans une boîte en métal avec une clé qui est cachée. La caméra n’a rien enregistré. Les présidents sont fous de rage !

Trois coupables ! Les coupables se sont enfuis vers la ruine du beau château dans la forêt ! Deux témoins : Nathalie La Chandelle et Jacques Le Bois ! Se rendre au secrétaire de la police s’il vous plaît, pour donner plus d’indices aux détectives et à la police.

ADRESSE :grande rue Nord-Sud à côté de la grande place. TÉLÉPHONE :032/15836942.

6000 000€ récompense si on trouve les coupables et le contrat !

«Ah ! C’est pour ça que tu es tout blanc. » dit-il. 

                                  DANS NOTRE CACHETTE SECRÈTE

14h00 

- Tu sais déjà la chose du jour ? Le traité de l’Élysée a été volé !

J’ai amené le journal du jour. Louis lit le texte. « Laisse-nous explorer la ruine, ce soir ! » dit-il.

Le soir  

Alors,avons-nous tout amené ? Loupes, lampes, casse-croûte, de quoi écrire, boisson, caméra et un téléphone pour appeler la police en cas d’urgence !

                           EXPLORATION DANS LA RUINE

« On commence par le souterrain » dit Louis.

Nous pénétrons la ruine. Il faisait sombre. Louis éclaircit l’entrée et trouva les escaliers qui mène au souterrain. Nous descendons.

Il faut avouer que j’ai un peu peur. Nous arrivons dans une salle extrême sombre. Nous ne voyons rien. Juste un petit peu à la lueur des lampes de torches. Soudainement, Louis me donna un coup de coude dans le ventre.

- Qu’est-ce qu’il y a, Louis ?

-Chuuut ! Écoute !

-Mais…Mais…Mais ce sont des voix. » 

Les coupables s’entretiennent.

- Nous avons de la chance, personne ne nous trouvera !

-C’est vrai ! 

-Laisse-nous chercher une place pour ce contrat ! Allons voir au1erétage ! Louis chuchota : « Il faut se cacher ! Sors ta caméra après, mais doucement. »

Ils laissèrent passer les brigands. Ils les suivirent discrètement et j’appuyais sur le bouton. Je n´en croyais pas mes yeux ! L’un d’eux était le ministre qui faisait la tête à la salle de réception. Tandis que les brigands cherchèrent une place, Louis et moi fuyèrent. Vers la station police !

                     

                        À LA STATION POLICE

Quelle chance ! La station police était encore ouverte.

Le chef dit : « Ah ! Voilà mes supers détectives !Alors, mes garçons qu’est-ce que vous avez à dire?

-Nous savons où sont les coupables et le contrat ! Dans la ruine abandonnée !

-Et nous avons un film ! dit Louis fier.

Louis montra le film au chef.

Après le film le chef dit : « Alors, nous allons y aller !Jean-Pierre allume la sonnerie et fait venir deux camions de police !

-Ok! dit Jean-Pierre.

En attendant, les voleurs avaient caché le contrat.

Un des brigands dit : « Bon, maintenant on s’enfuit ! »

Mais là, tout à coup ils entendirent la sirène de la police.

                   TROUVÉ !!

- Il faut s’enfuir, vite !

Mais les policiers étaient plus rapides.

- Les mains en l’air ! dit le chef.

Les autres policiers prirent les brigands et les mirent dans leurs camions.

Et voilà, les brigands en prison !

                            COMPENSE

« François,dépêche toi ! Louis attend déjà !

-Oui, j’ai presque fini ! »

François sortit.

« Louis !Alors, on va les avoir, nos 6 000 000€ !

-C’est sûr et certain !

-Bon, on y va !

Un monsieur de la banque dit: 

« Je vous présente François et Louis, nos deux détectives qui ont retrouvé le contrat et les brigands ! Comme promis vous avez le droit aux 6 000 000€ ! Voici votre pancarte qui est votre preuve des 6 000 000€ ! »Tout le monde applaudit.

- Eh !Nous avons bien travaillé, tu ne trouves pas !

-Ça c’est vrai ! Nous avons aidé les policiers une deuxième fois ! Dis, tu ne penses pas qu’on devrait nous trouver un nom !

-Le Service Secret Parisien! (SSP)

-Ok ! Ça te dirait de se faire un repas spécial, ce soir pour fêter les 6 000 000€ !

 Le soir, les Quatmet et les Préhaut se remplirent de bonnes choses,

papotèrent et passèrent la soirée ensemble jusqu'à 3h00 du matin.

                                            À L'AÉROPORT

- Nous allons passer les prochaines vacances à Dubaï ! Là-bas il y a presque toujours du soleil et de superbes plages !

-Oh oui! dirent François et Benoit ensemble.

                     

                                                        FIN !!

                                                                           Clara

 

11.03.13

Une bataille à Los Angeles

Posté dans Ecrivains en herbe | 10:53

 ?                                           ?


Un évènement inattendu...

Comme chaque matin, je lis mon journal, je bois un café. Au pardon!... J'ai oublié de me présenter: Shock, détective Shock All. J'ai 52 ans, cheveux noirs, une barbichette et des yeux bleus.

Ah, quelle surprise…! Je lis les nouvelles dans mon journal:

"50 ANS DU TRAITE DE L'ELYSEE" à la une et dans un encadré juste dessous:

"Superstar enlevée! Prime de 1 000 000 000  $ à celui qui démasquera le criminel, l'arrêtera et retrouvera la vedette."

Le travail m'attend car je suis le meilleur détective.

 Alors je fais ma valise, je vais à l’aéroport et je prends l'avion de 18: 30 qui part vers l'Amérique, et, plus précisément,vers Los Angeles.

C'est bon, on est en Amérique, en escale à l’aéroport Kennedy de New York.  Je sors  mon portable et  j' appelle le ministre de la défense  pour m’envoyer trois militaires. Encore 5 heures d'avion jusqu’à Los Angeles...

Cinq heures se sont écoulées. A l’aéroport de L.A., les trois militaires m’attendent...

Il y a encore beaucoup de questions sans réponse...

Oh non!

Ils m’emmènent sur le lieu de l'enlèvement, vers les dockes. Ce qui m'a paru bizarre durant le trajet, c'est qu'une voiture nous a suivis

Je vois qu'il y a des empreintes de roues dans le sable…

Deux secondes plus tard, il y a quelqu’un derrière moi... C'est tout ce dont je me souviens.

Quand je me réveille, j’ai une grosse bosse sur la tête. Deux militaires sont transpercés par des balles. Ils sont morts! Le dernier a deux balles dans  la jambe.

Il me dit  à voit basse sans énergie : “Il a les cheveux noir...une cicatrice sur la joue...une barbe...qu'au menton et...“ et il tombe mort.

La poursuite

Je suis choqué. Je contacte mon ami, William, par téléphone. Il me dit:" j’arrive tout de suite..." C'est bon. Il est là.

"J'ai vu Joe le gangster qui court vers la canalisation... et j'ai rapporté du renfort." me dit-il avec fierté.

Derrière lui se trouve une dizaine de policiers.William dit en me donnant une mitraillette: "Tiens, cela pourra t' être utile."

Alors nous nous dirigeons vers la canalisation, où nous descendons. Une fois à gauche, deux à droite puis tout droit. Et ce que nous voyons nous coupe la parole...

La bataille

Devant nous, un groupe armé de quinze personnes commence à tirer sur nous. Trois policiers tombent en se tordant le ventre. Les autres se cachent derrière des rochers et des tuyaux. A notre tour, nous ouvrons le feu. Une grande bataille. Un mort ici, l’autre là, et ceci se répète plusieurs fois. A nôtre côté, nous avons cinq policiers abattus, William et moi sommes vivants.  Nos ennemis étaient au nombre de sept avec Joe.

Joe essaie de s’enfuir: je jette de la dynamite. Elle éclate. Joe est blessé et le mur s'est écroulé devant lui. Il est coincé et ne peut que se rendre. La police de secours est là. Avant que  Joe ne rentre dans le camion de police, je lui demande: "Où est la superstar?" Il me dit sur un ton satisfait: "Derrière ce gros rocher."

"J'y vais..."

Et là, je vois un corps sur le sable souillé. Il gît là, sans tête, baignant dans son sang... Nous sommes arrivés trop tard...

 

Joe est incarcéré et six mois plus tard, condamné à mort.

Quant à moi, j'ai bien mérité des vacances au soleil et au bord de la mer! Je choisis un hôtel 5 étoiles, même si je n'ai touché qu'une infime partie de la prime...

Valentin, Trutz et Jean-Kakan

 

07.03.13

Pas de panique Lucy!

Posté dans Ecrivains en herbe | 18:17

Époque:2013              Lieux: villa, école, rues et Los Angeles


Bonjour, je m'appelle Lucy Vuitton et j'ai 12 ans.

J'ai une petite soeur, Émilie, elle est adorable! Elle a de petites boucles blondes qui rebondissent sur sa petite tête de bébé!! Elle a l'air mignonne, n'est-ce-pas?? Comme elle n'a que 1 an, elle ne sait pas parler. Mais parfois on se regarde, et sans parler, on se comprend! C'est tellement magique!

Autre membre de la famille, mon papa qui est riche car il est chef d'usine.Il s'appelle Louis Vuitton et c'est lui qui a  créé la marque Louis Vuitton!

Et le dernier membre de la famille, ma mère, Caroline, elle travaille aussi chez Louis Vuitton, mais elle, elle surveille et donne des conseils aux gens qui fabriquent les sacs à mains, les porte-monnaie... C'est pour cela que j'ai beaucoup de sacs de Louis Vuitton.

 Quand je suis rentrée le vendredi après l'école, je suis vite montée dans ma chambre pour faire mes devoirs. Après un court laps de temps, j'ai été dérangée par un appel. C'était maman qui m’appelait pour le dîner. Aujourd'hui, ma mère avait cuisiné des spaghettis à la sauce bolognaise !(Petite information sur moi, mon repas préféré c'est les spaghettis à la sauce bolognaise ! C'est tellement bon !) J'ai pris un petit dessert (tiramisu à la fraise) puis je suis montée pour me laver les dents. Je me suis changée en pyjama et me suis blottie dans mon lit.

Je me suis endormie avec un large sourire sur mon visage, car je pensais à Max.

Max va dans la même classe que moi!!! Il est gentil et adorable. Je suis tellement contente quand je le vois !  "Je l'adore" pensais-je en souriant de mon plus beau sourire! Je suis subjuguée par son charme. Mais quand je pense aux projets que je veux faire avec lui, je me rends compte que je suis amoureuse de lui! Et en plus, c'est la première fois que je suis amoureuse.

Peu après que je me sois endormie, j'ai été réveillée par un bruit d'explosion. Comme j'ai une bonne oreille, je pouvais constater que le bruit venait de près. J'ai enfilé mon nouveau pull de "Abercrombie&Fitch" et je suis descendue en faisant très attention à ne pas faire de bruit ! En bas, j'ai mis mes UGGs et je suis allée dans la direction d'où venait le bruit. Sur mon chemin j'ai découvert une maison que je n'avais jusqu'à présent jamais vue. Cinq minutes après l'avoir observée, je me suis rendu compte qu'elle était hantée. Pour en savoir plus je suis allée dans le jardin et j'ai regardé la maison de haut en bas. La maison était composée de trois étages. J'ai regardé la fenêtre au troisième étage et j'ai vu une petite fille d'un peu près cinq ans. On avait une chose en commun, elle était comme moi sauf qu'elle était plus petite et plus jeune que moi, et l'autre chose qu'on avait en commun, c'était la peur! En me concentrant, j'ai pu lire sur ses lèvres: "AU SECOURS, IL Y A PLEIN DE MORTS-VIVANTS QUI VEULENT ME TUER!!" J'ai eu tellement peur que j'ai baissé la tête et mes yeux se sont arrêtés à la fenêtre du deuxième étage. Je ne pouvais en croire mes yeux, j'ai senti un frisson parcourir mon dos! Ce que je voyais me coupait le souffle! J'ai vu une ombre avec un couteau dans chaque main. J'ai eu tellement peur que j'ai de nouveau baissé la tête. En faisant cela, mes yeux se sont de nouveau arrêtés sur la fenêtre du premier étage, mais ce que j'ai vu m'a fait encore plus frémir. C'était une main ridée et maigre qui me faisait signe de venir. Mais bien sur, je n'étais pas si bête pour rentrer et suis encore restée et posé des questions.

Je me demandais d'où venait la fille qui était sur le toit. Traumatisée,je suis sortie du jardin en courant et j'ai continué à parcourir mon chemin. Je me suis rappelé le bruit de l'explosion dans ma tête et j'ai réfléchi d'où provenait le bruit. J'étais tellement perturbée que j'avais beaucoup de mal à réfléchir. Après cinq minutes, je me le suis rappelé. Quand je suis venue sur la place du crime, je suis restée bouche-bée! J'ai vu l'usine de mon père en petits morceaux. Quelqu'un avait fait exploser l'usine, et en plus je suis sûre que c'était fait exprès!! Le jour suivant, au petit-déjeuner, j'ai vu mon père les larmes aux yeux, lisant le journal. Il avait apparemment lu que son usine avait explosé!

J'ai vite mangé et je suis partie à l'école. Je ne pouvais pas me concentrer car je pensais à ce mystère. Après l'école, je suis vite rentrée pour poser mon cartable. Ensuite je suis allée vers l'usine. Sur le chemin, j'ai vu une station de service cambriolée. Je me suis rapprochée de la station de service et j'ai vu un papier de la police accroché à la porte de la station. Le papier affichait:

"1000€ pour celui qui trouve la/le ou les cambrioleur(e)(s).

                                                    Police Nationale Américaine

Après avoir lu cette affiche, j'ai repris mon chemin. Arrivée à l'usine de mon père, j'ai vu la police en train d'essayer de trouver des indices. Je suis allée les voir pour leur demander si ils avaient déjà trouvé des indices. Mais non, auncun indice!! Le jour suivant à l'école, j'étais comme d'habitude toute seule, mais dans la cour, il y avait deux filles qui sont  venues vers moi. J'étais surprise de voir que deux filles s'intéressaient à moi! On a échangé nos noms: elles s'appellaient Louise et Louisa, et elles étaient jumelles. On a discuté longtemps et nous sommes devenues copines, même meilleures copines! Je leur ai raconté toute l'histoire et elles ont écouté attentivement. Elles voulaient m'aider à trouver le/les/la coupabl(e)(s). J'étais très reconnaissante envers elles! Le soir, elles m'ont appellée pour savoir si on pourrait se rencontrer sur le lieu de la catastrophe. J'ai bien sûr acquiescé! Je suis partie avec un équipement. Dix minutes étaient passées et elles n'étaient toujours pas encore arrivées ! Au moment ou j'ai voulu partir, les deux sont arrivées en courant. Elles m'ont dit qu'elles avaient du encore ranger leur chambre, et ca durait...                    

On a regardé attentivement l'usine. Déjà une demi-heure s'était écoulée, soudain, Louisa a vu, à une petite branche, un bout de tissu d'un vêtement arraché. Avec une pincette, Louisa a enlevé l'indice et l'a mis dans une pochette plastique. À la maison, j'ai regardé avec mon microscope pour trouver à qui ce bout de tissu pouvait bien appartenir. La recherche  a commen, elle a duré un quart d'heure. Et à ce moment là, je n'en ai pas cru mes yeux!!

Ce bout de tissu appartenait au beau-père de MAX!!! Justement le père de mon futur mari. J'étais si triste que j'ai commencé à pleurer, mon coeur était lourd de tristesse.

Le lendemain matin, Louise et Louisa voulaient savoir à qui appartenait ce bout de vêtement. Avec tristesse, j'ai avoué que c' était au père de Max. Elles étaient bouches bées. À la pause méridienne, Max est venu avec  un sourire sur le visage vers moi. Mais moi je suis partie. Max ne savait pas ce qui s'était passé. Il m'a demandé ce que j'avais! Ma réponse a fusé:" Demande à ton beau-père!!!!!!"

Le soir, le téléphone a sonné. C'était Max! Il voulait savoir si c'était à cause de lui que j' étais de mauvaise humeur!!!!

On a parlé longtemps!!!!! Ensuite je lui ai raconté toute l'histoire! Il m'a promis de m'aider à la terminer.

Le jour suivant, on avait une conférence entre "détectives": Max, Louise, Louisa et moi, on avait dit, que si le beau-père quittait la maison en partant avec la voiture, Max appellerait une d'entre nous et la poursuite pourrait commencer. Beaucoup de fois Max nous a appelées dans la semaine, mais jamais ce n'était le bon moment. Mais le samedi il m'a téléphoné et cette fois c'était le bon moment.

Je l'ai poursuivi.

Nous passons pas loin de HOLLYWOOD puis dans la rue des marchandises, et la dernière station est une vieille maison au bord de la ville. La voiture s'arrete, le beau-père descend, un homme avec des longs cheveux l'attend, il porte aussi des lunettes..., eh, mais c'est... c'est mon oncle!! A ce moment, je veux bondir de ma cachette, mais quelque chose me retient: si le massacreur de l'usine de mon père va chez mon oncle, cela veut dire qu'ils ont quelque chose en commun, alors je reste et écoute ce qu'ils disent. Mon oncle veut savoir si tout a marché comme prévu. Le beau-père de Max dit qu'il peut se cacher derrière un arbre avant que la police n'arrive, mon oncle lui donne 500$. Il ajoute:"Le prochain attentat aura lieu à la maison de mon frère, demain à 23h00, c'est ma vengeance car il ne m'a pas donné l'argent (1000000$) qu'il m'avait promis.", 

Je cours chez Max, lui raconte ce que j'ai entendu. Je retourne aussitot à la maison et j'appelle Louise et Louisa. Elles ont un plan, elles viendraient avec Max chez moi, et on appelerait la police, pour qu'elle soit sur place à 22h30, même si l'attentat est à 23h00.

Le jour suivant à l'école, je n'arrive pas à me concentrer car je pense à ce soir! Louise et Louisa sont déjà à 22h15 chez moi. On appelle la police pour qu'elle vienne et mette des pièges, prépare tout!

Tout le monde se cache et à 23h00, on entend deux voitures approcher. Voila, je reconnais mon oncle et le beau-pere de mon cher Max. Ils ont une bouteille d'essence et ils sont en train de la vider toute sur les buissons qui entourent l'immense villa. Au moment ou ils voulent allumer le briquet, la police intervient. Tout est très rapide, ils arrètent les hommes et les mettent dans la voiture de police. Mes parents sortent et demandent ce qui se passent ici, le policier raconte tout et dit que c'est MOI qui les ai appelés.

Mes parents me tombent dans les bras et HAPPY END!!

 

Fiona Ra& Marina 

 

23.01.13

Amis? Pourquoi Maimouna et Farmata

Posté dans Ecrivains en herbe | 11:12

Chapitre 1

 Tout commença comme ça

Un beau lundi matin, lors de la rentrée 2 filles se rencontrent et deviennent tout de suite meilleurs amis, alors quelles étaient très différentes .Une des deux filles était riche et s'appelait Marie qui venait de la France. L'autre fille était pauvre, venait de l'Allemagne et s'appelait Stéphanie.Elles avaient tous les deux 10 ans et habitaient à Paris dans le septième arrondissement.

Tous les jours après l'école, elles se promènent en ville.Un jour, elles voulaient aller jouer au parc soudain elles voient un lotto pour enfants. Marie disait a Stephanie:

«On peut aller jouer dans le lotto ma mère m'a donné de l'argent.»

«Oui c'est une très bonne idée !»

Elles sont rentrées dans le lotto et se sont inscrits pour jouer.Elles ont donné la feuille et l'argent au caissier, qui leur a dis qu'elles ont gagné. Marie et Stéphanie recentaient de la jubilation. Lorsqu'elles sont sortis du lotto,Marie disait:

«J'ai gagné!!!» 

Et Stephanie répondit:

«NOUS avons gagné!!»

Mais Marie gronda:

«C'est moi qui a donné tous mon argent alors c'est moi qui a gagné!»

 Alors, Stéphanie cria:

"Alors si c'est comme ca je ne veut plus être ton amie!"

Et tous les deux s'en allèrent en pleurant.

 Lorsque Stephanie arrivait pleurant a la maison , sa maman lui demanda ce qui c'est passé.Stephanie raconta tous ce qui c'est passé.

 

Chapitre 2

Mébhu, la fille qui changea tout 

 

Le prochain jour,à l'école,elles s'ignoraient.Les deux filles ne se disaient même pas un mot.  

Pendant la récréation elles n'avaient pas d'amis,elles étaient toutes seuls. Pendant la prochaine pause, une fille qui s'appelait Mébhu et qui venait de l'espagne, voulait jouer avec Marie et Stéphanie,mais comme les deux filles ne jouèrent plus ensemble, Mébhu ne pouvait pas ce décider avec qui jouer.Alors elle joua un jour avec Stéphanie et le prochain jour avec Marie. Mais Mébhu n'avait plus envie de changer chaque jour alors elle décida de leurs demander ce qui c'est passé.

En premier, elle demanda a Stéphanie:

« Pourquoi vous vous avez disputé,vous étiez meilleurs amis.

Stephanie lui raconta tout.

Le prochain jour elle demandait a Marie:

"Pourquoi vous vous avez disputé vous étiez meilleur amis!"

Marie lui raconta:

Tout cela a commencé au lotto on y a joué, nous avions gagné et puis Stéphanie a été une égoiste et voulait avoir tout l'argent.

Alors je peux te comprendre.

Chapitre 3:

L'idée géniale de Mébhu 

 

Pendant que Mébhu était en train de refléchir,sa mère entra.

-Mébhu dans une semaine c'est ton anniverssaire,tu as déja invité tes amis?

-Non, j'ai oublié. 

-N'oublie pas d'inviter tes amis

-Oui, je ne vais pas l'oublier.

 Méhbu ne savait pas quoi faire, car sa mère savait très bien qu'elle était amis avec Marie et Stéfanie.

Le problème c'était qu'elle pouvais pas inviter les deux, elle aurait le choix entre Marie et Stéfanie sinon 

elles allaient s'engueuler. Méhbu commença a pleurer,elle avait jamais autant pleuré, surtout que c'etait

pas elle qui s'était disputée.

Elle avait besoin de conseils donc elle est descendue voir sa mère,elle lui raconta tout:

Sa mère lui donnna plein de conseils.

Le prochain jour,à l'école elle distribua les invitations pour sont anniverssaire.

Chapitre 5

"Je ne savait pas que ce serait la dernière rencontre entre nous et Mébhu "

Une semaine a plus tard, a l'anniverssaire de Mébhu, Marie était la première a arriver et Stéphanie la dernière.

Lorsque Stéphanie voyait Marie elle voulait s'en aller,mais Mébhu ferma la porte pour que personne puisse sortir.

Mébhu leur raconta une histoire que sa mère lui avait raconté lorsqu'elle était petite:

"Vous savez il y a 50 ans,l'Allemagne et la France étaient en guerre,presque comme vous parce que Marie tu est française et toi Stéphanie tu est allemande et puis ils ont signé un contrat de paix qui s'appelle le traité de l'Elysée, et depuis ce jour là, ils n'ont plus fait de la guerre et realisent des projets ensembles, alors peut-être que vous pouviez écrire un traité d'amitié dans lequel il y aurait écrit que vous ne vous disputez plus et que vous partagez tous ce que vous gagnez!"

"Oui très bonne idée" répondèrent Marie et Stéphanie en coeur 

À la maison,Marie écriva:

                                                                                                                   

                                                                                                                  Traité de l'amitié

Chacun qui signe ce contrat,accepte de ne plus se disputer,

et de partager tous ce qu'ils gagnent.

                                                                     Signature du titulaire francais                                                                 

                 

       .........................................................................................    

 

Signature du titulaire allemand 

 

..........................................................................

Chapitre 6

La lettre d'adieu 

 

Le lendemain matin, a l'école Marie et Stéphanie attendèrent Mébhu, mais, elle n'était pas là.

Dans la classe la maîtresse annonca que Mébhu est parti vivre en Espagne , mais qu'elle avait laissé une lettre pour Marie et Stéphanie.

Pendant la pause, Marie et Stéphanie lisent la lettre:

Cher Marie,cher Stéphanie

 Comme la maîtresse l'annonce je suis parti vivre en Espagne 

Je suis que venue en France pour vous aider a régler vos problèmes

J'étais qu'un ange

Peut-être que je reviendrais vous visiter .

Votre Mébhu  

 

 

Et l'argent, vous vous demandez ce qui c'est passé avec l'argent, elles ont envoyées tout l'argent a un club de solidarité pour ne plus ce disputer et aider les gens pauvres mais bien sur que Marie et Stephanie en en reçu un peut.

  

FIN